Bête de course donne la parole à d’autres duos mordus de canicross, qu’ils soient simples amateurs ou compétiteurs, anonymes ou plus connus. Cette semaine, zoom sur Alexandra et Capone.

Duo mordu de canicross Alex et Capone.
Capone, berger australien de 2 ans
et Alexandra, sa maîtresse, sont mordus de canicross.

Peux-tu nous faire une brève présentation de votre duo ?

Bonjour les bêtes de courses ! Moi c’est Alexandra, j’ai 23 ans, originaire de Grenoble, je fais actuellement des études en santé publique à Lyon. Je partage mon quotidien avec Capone, un berger australien qui a déjà 2 ans maintenant. J’ai choisi cette race car je cherchais avant tout un chien de famille et le berger australien me correspondait parfaitement : attachant et attaché, sportif, intelligent, vif, mais qui sait aussi se poser.

Et puis ces chiens sont carrément beaux gosses aussi, on va pas se mentir ! Cap’ me correspond parfaitement que ce soit en canicross ou dans la vie de tous les jours. On est très proches (peut-être trop). Quand on dit que le chien est le reflet de son maitre, c’est on ne peut plus vrai pour nous. Capone est très posé à l’intérieur, mais il a besoin de sa dose de nature. Il est un peu timide et sur la défensive quand il ne connaît pas. Une fois en confiance c’est un agneau !

Décris-nous votre première rencontre…

Pour mon premier chien, je souhaitais vivre l’expérience d’un chiot et j’ai craqué sur le berger australien. Étant encore étudiante, je ne pouvais pas me permettre d’acheter un chien en élevage. Je préfère les lignées working (plus fines et sportives) que les lignées show. Un jour je suis tombée sur une annonce sur le bon coin concernant des bergers australiens de 2 mois. J’ai carrément craqué sur leur bouille. Mais il fallait faire presque 5 heures de route. Après discussion avec mon conjoint, 15 jours plus tard, nous voilà partis pour les rencontrer !

Il restait 2 chiots sur la portée : une petite noire tricolore et Capone (né Lucky). Bien que nous avions une préférence pour Capone, on ne voulait pas se limiter à la couleur mais voir aussi le caractère. Quand on est rentrés, la petite femelle noire courrait partout, sautait sur tout le monde, tirait sur le pantalon. Une vraie pile, incapable de se poser 2 minutes. Capone était beaucoup plus calme. Il nous a observés un instant puis est venu nous dire bonjour. Il s’est couché à mes pieds, je l’ai caressé, c’était lui. Il a passé les 5 heures de route du retour sur mes genoux.

Alexandra et Capone canicross.
Il arrivait à Capone de sauter sur ses congénères,
mais Alex a réussi à corriger ce problème.

Quand, pourquoi et comment avez-vous débuté le canicross ?

On a débuté le canicross grâce à la JustGo family Team. Je connais Manon (qui tient cette page) depuis quelques temps et je la voyais prendre beaucoup de plaisir et partager de bons moments avec son malinois. J’ai donc voulu tester.

À la base je ne cours pas du tout. Le seul sport que je pratiquais à l’époque, c’est l’équitation, donc très différent en termes de capacités… Je m’y suis mise progressivement et j’y prends maintenant beaucoup de plaisir grâce à ma bête de course !

On a enchaîné les galères avec Capone. Il ne tractait pas mais tirait la ligne de trait avec ses dents. Puis on a eu des gros soucis de dépassement : impossible de se faire doubler sans qu’il ne tente de manger le chien… Mais c’est maintenant réglé !

Qu’est-ce que vous apporte ce sport ?

Beaucoup de choses ! Le canicross me permet de faire plus de sport qu’auparavant. Concrètement, sans Capone, je ne me serais jamais mise à courir car j’ai toujours détesté ça ! Ensuite, ça apporte vraiment quelque chose dans notre relation. C’est difficile à expliquer, parfois je me sens vraiment en osmose avec mon chien, et c’est magique ! Je crois vraiment que Capone aime ça. Il devient tout fou quand il me voit mettre mes baskets.

On a également fait beaucoup de belles rencontres. Et ça m’apporte surtout beaucoup de fierté quand je passe la ligne d’arrivée. Même si on est loin d’être les plus rapides, je me dis qu’on l’a fait, ensemble, et c’est tout ce qui compte.

Alex et Capone duo mordu canicross.
Grâce au canicross, Alexandra et Capone sont encore plus complices.

Les défauts et les qualités de tes chiens en canicross ?

Mon Capone n’a que des qualités évidemment, c’est le chien le plus parfait ! Plus sérieusement, 
Capone est assez irrégulier. Il est capable de faire de très bonnes choses lors d’une séance et d’être complément absent à la suivante ! Avec le temps, il devient tout de même plus régulier. Il n’est pas très rapide et très puissant, mais je m’en fiche, il me correspond parfaitement : vu mes capacités je ne ferais de toute façon rien d’un bolide !

Le plus gros problème que l’on rencontre en ce moment c’est qu’il a du mal à courir sans moi ou sans mon copain. Je m’explique : si mon copain fait une course avec Capone et que Capone me voit ou me rattrape pendant la course, il ne me dépassera jamais et m’attendra (du genre à s’assoir si vraiment je n’avance pas…) et vice versa quand c’est moi qui cours avec lui. Mais bon on travaille là dessus et on voit déjà de petits progrès !

Niveau qualités, Capone est un chien très, très à l’écoute : jamais d’erreur de direction. Et par exemple si j’ai besoin qu’il ralentisse dans une descente il me suffit de lui dire « attends »; si j’ai besoin qu’il s’arrête « stop ». Je ne me fais donc jamais peur, même dans les passages un peu délicats.

À quelle fréquence courez-vous et sur quelle durée/distance ?

Hors période de partiels, comme c’était le cas le mois dernier, on fait généralement 1 ou 2 entrainements tractés par semaine (soit avec moi soit avec mon copain), parfois en canicross, parfois en canivtt. J’essaye d’aller courir seule mais j’ai moins de motivation. Donc je l’emmène en libre dans ces cas-là. Généralement une fois par semaine, mais il faudrait que je le fasse plus !  Il y a un bon petit groupe sur Lyon qui s’entraîne régulièrement et notre club, le CRAC (Club Rhône Alpin de Canicross), propose régulièrement des entraînements canicross. Ca motive bien ! D’habitude on fait entre 5 et 8km par séance.

Avez-vous déjà participé à des compétitions ?

On a participé à notre première compétition de canicross en juin 2016. J’ai couru le samedi et mon copain le dimanche. Capone était impressionné par le départ groupé et a eu du mal à s’approcher de la ligne de départ. Pendant toute la course il a voulu attendre les copains pour jouer et ne comprenait pas vraiment ce qu’on attendait de lui. Il a compris sur le dernier kilomètre du samedi, et ça allait mieux le dimanche. On n’a pas brillé, mais on y a pris beaucoup de plaisir !

Moi qui n’étais pas sportive pour un sou, j’ai réussi à aller au bout ! Je crois que c’est là qu’on est devenus addict ! Depuis on a pris une licence au CRAC et on pratique régulièrement la compétition. On a fait une fois 3ème senior femme, mais on ne va pas se mentir, il y avait très peu de concurrents !

Alexandra et Capone canicross coupe.
Alex a déjà réussi à se hisser 3eme SEF
grâce à Capone.

Quel est ton plus beau souvenir en canicross ?

Mon plus beau souvenir date de novembre dernier, au col de la loge. Le samedi, le parcours faisait un peu plus de 6 km, c’était très monotone et trèèèès roulant, pas de changements de direction ou autres. Pendant les 3 premiers kilomètres Capone faisait n’importe quoi. Il découvrait la neige pour la première fois et se roulait dedans, il ne tractait pas du tout, était à mes pieds et me regardait genre « hé elle est sympa cette balade ! ». En plus j’étais mal échauffée, j’avais les jambes lourdes et je galérais carrément…

Je ne sais pas pourquoi, un peu plus de 2km avant la fin, il a eu le déclic. On a donc fait les 2 derniers kilomètres à plus de 15km/h (pour nous c’est plutôt pas mal !) et je me sentais vraiment en osmose avec lui. J’avais passé les 3 premiers kilomètres à me demander ce que je faisais là et j’avais la réponse !

Quel matériel utilises-tu ?

Capone a un harnais Zero DC Faster, j’ai un baudrier Comfort Belt – Non Stop Dogwear depuis peu.

La ligne de trait est une Gens de la montagne, récente également.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait se lancer ?

De le faire par plaisir et d’y aller progressivement. Ce n’est pas grave si on ne performe pas tant qu’on s’amuse. C’est un sport convivial où tous les maitres et les chiens sont les bienvenues; qu’ils soient des flèches ou non !

Enfin, comme dans tout ce qu’implique le partage avec un chien, il faut savoir écouter, se remettre en question et respecter son chien.

Merci Alexandra !

Vous pouvez suivre ce duo sur Facebook, Instagram et sur le blog d’Alexandra.

Tu pratiques le canicross ? Tu es compétiteur ou simplement amateur et tu souhaites partager ton expérience dans cette rubrique ? Contacte-moi !

Cet article t’a plu ? Encourage nous en likant cette page ou en la partageant 🙂

 
Tu peux aussi nous retrouver sur Instagram et Twitter !

Auteur

Journaliste au caractère bien trempé, accro à ses baskets et à son chien. Blogueuse course à pied et canicross

1 Commentaire

Écrire un commentaire

 

Plus dans Canicross
Canicross Lo et Lupo.
Canicross : un sport facile ?

À toi qui penses, sans jamais avoir essayé, que le canicross est quelque chose de "facile" puisque c'est le chien "qui fait...

Fermer