Bête de course donne la parole à d’autres duos mordus de canicross, qu’ils soient simples amateurs ou compétiteurs, anonymes ou plus connus. Si tu es sur Instagram, tu n’as pas pu passer à côté de ce dynamique et attachant binôme.  Cette semaine, zoom sur Andreea, que j’ai rencontrée à la Wamiz Run, et Whiskey, son fidèle border collie aux multiples facettes : à la fois sportif et blogueur

Peux-tu nous faire une brève présentation de votre duo ?

Je m’appelle Whiskey et j’ai 4 ans et demi. Oui, effectivement, Whiskey, comme l’alcool. Chien de pochetron ! Même si mes humains justifient ce choix par la magnifique couleur de mes yeux, identique à la liqueur. Et mes origines écossaises. Mouais, on va dire que j’y crois pour leur faire plaisir.

Je suis un border collie avec tous les traits de caractère de ma race : obsédé par le travail (workaholic voyons !), fidèle jusqu’au sacrifice, protecteur, indépendant, hyperactif. Semper fi est ma devise dans la vie, comme celle des marines américains, que j’affectionne particulièrement, car j’ai moi-même un comportement très militaire. Tout doit filer droit, ou du moins en troupeau 😀 Je pense que c’est pour ça qu’on m’a choisi, d’ailleurs : mon humaine a un côté très directif, elle aussi, elle avait besoin d’un chien avec de la personnalité. Eh bien, elle a été servie !

Elle s’appelle Andreea, elle a 31 ans humains elle est responsable de communication. Je ne vois pas trop ce que ça veut dire, mais elle a l’air obsédée par les écrans, donc j’imagine que ça doit être lié. Elle est joyeuse et joueuse, on s’éclate à courir ensemble et à chasser des ombres, ma plus grande passion, après le canicross.

Andreea et Whiskey canicross
Comme beaucoup de border collies, Whiskey est un chien très dynamique avide de travail.

Décris-nous votre première rencontre…

La première fois que j’ai rencontré mon humaine, ça a été le coup de foudre. Elle m’a confié qu’elle était à la recherche du plus beau chiot et c’était, bien évidemment… moi ! À mon tour, j’étais à la recherche de l’humain le plus beau, donc ça tombait bien. Je me souviens qu’elle m’a pris dans ses bras et que je tenais sur une seule main. Elle m’a regardé droit dans les yeux et je lui ai léché le museau, parce qu’elle sentait trop bon.

Après, elle m’a ramené à la maison et je me suis bien chargé de changer la déco, ce n’était pas trop joli chez eux, ils avaient des tables basses avec 4 pieds ! Mon esprit art contemporain s’est dit que 3 c’est beaucoup mieux. Et toutes les chaises en bois qu’ils avaient n’étaient même pas marquées de crocs canins. La honte ! Je me suis donc vite mis au travail et  pour remédier à tout ça, avec aplomb. Bon, faut dire qu’ils n’ont pas beaucoup de goût ces humains, ils n’ont pas trop apprécié mon sens artistique. Mais au moins, ils ont compris qu’il fallait bien m’occuper 😀

Quand, pourquoi et comment avez-vous débuté le canicross ?

Vu mon caractère hyperactif, mes humains m’ont proposé pas mal de sports canins pour canaliser mon excès d’énergie. On a commencé par l’école des chiots, on a enchaîné par de l’agility et même du travail avec le troupeau. Mais toutes ces activités se déroulaient bien loin de chez nous et seulement une fois par semaine. Pas assez pour bien me fatiguer.

Mon humaine a toujours été sportive, elle a fait beaucoup de danse classique, de cheval mais aussi du tennis, du fitness et même de la boxe anglaise. Comme elle avait envie de se lancer un nouveau défi, un jour elle s’est mise au running. Et je suis allé l’accompagner dès le premier jour. Cela fait maintenant 3 ans qu’on court ensemble.

Au début je n’avais pas trop compris le principe de ce sport, ça me semblait débile de courir sans que ce soit après des moutons. Mais entre mon humaine et moi c’est toute une histoire d’amour, j’avais vraiment envie de lui faire plaisir et surtout de l’aider à progresser, car elle n’était pas la plus rapide et endurante 😀 Elle a vite compris que si elle me laissait quelques minutes pour renifler les buissons en arrivant au parc, je me mettais rapidement en mode travail pour qu’on puisse ensuite courir comme des petits fous.

Andreea et Whiskey canicross à Paris
Whiskey adore courir avec sa maîtresse dans les rues de Paris le matin quand elles sont encore désertes.

Qu’est-ce que vous apporte ce sport ?

Le canicross, j’adore. C’est un moment rien qu’à nous deux, on oublie le reste du monde. Et surtout, je ne partage pas mon humaine avec ma colocataire Loulou, dite le Coussin péteur, un bouledogue français avec un caractère de cochon.

Quand on court, on est libres, on est heureux, on est surtout une équipe. On partage les victoires et les défaites, je la rassure et elle m’encourage, on se saute dans les bras quand on finit une bonne séance d’entraînement.

Quels sont tes défauts et tes qualités en canicross ?

On me dit souvent que je suis caractériel. Enfin, un vrai fou furieux, dirait plutôt mon humaine. Mais je trouve qu’elle exagère. Bon, d’accord, je suis un alpha. Je ne supporte pas que mes congénères me regardent dans les yeux. En même temps, cette affront mérite punition, pas vrai ? Elle dit que je ne suis pas sortable en temps normal, mais dès que je me mets en mode travail, je fais abstraction des chiens que je croise. J’ai des choses à faire, moi, madame !

Malgré mon caractère dominant et insoumis, mon humaine m’aime plus que tout. Je le sais et elle me le montre à chaque fois. Elle est fière de ma capacité de concentration, de ma détermination, ma passion pour le sport. Quelque part, je sais que je suis sa plus grande motivation pour courir, car globalement, elle préfère largement la muscu. Mais comme j’adore ça, elle aime me faire plaisir.

Andreea et Whiskey border collie
A chaque fin de séance, Whiskey saute dans les bras de sa maîtresse pour la remercier et la féliciter.
© Dogs of Paris

À quelle fréquence courez-vous et sur quelle durée/distance ?

Cela dépend beaucoup du type de compétition qu’on prépare. J’ai accompagné mon humaine sur ses deux prépas marathon et sur toutes ses prépas semi. On fait tout ensemble. Pour les prépas marathon, on court une quarantaine de kilomètres par semaine, pour les semis, la moitié. Les entrainements sont différents en fonction des objectifs. On court 3 à 4 fois par semaine même quand on ne prépare pas de course en particulier.

Avez-vous déjà participé à des compétitions ?

Pour l’instant nous n’avons pas participé à des compétitions de canicross ensemble, car mon humaine a privilégié les courses entre humains. Mais, vue ma grande passion pour ce sport, on envisage un canicross à la rentrée !

Quel est ton plus beau souvenir ou ta plus belle expérience en canicross ? Le pire ?

Mes meilleurs souvenirs sont liés à nos sorties très matinales pour courir sur la plage, quand on part en vacances. Il n’y a personne à perte de vue, on se sent seuls au monde ! Le soleil se lève à peine et mon humaine est heureuse, car elle peut prendre « des photos de malade » pour notre compte Instagram 🙂 À la fin de nos séances, elle me laisse aboyer sur des mouettes et me baigner dans la mer, qu’est-ce que j’aime ça !

Le pire souvenir c’est quand mon humaine s’est blessée. On était partis à fond les ballons (j’adore faire ça en début et en fin de séance) et dans une descente un peu abrupte, ses appuis ont été mauvais et son genou est parti dans un sens alors que son corps allait dans l’autre. Elle s’est écroulée de douleur et j’ai évidemment essayé de lui apporter les premiers secours. Dans ma trousse, il y avait plein de léchouilles, mais ça n’a visiblement pas très bien marché. Je n’aime pas voir mon humaine triste ou souffrante. Après cet incident, elle n’a pas pu m’amener courir pendant des semaines, ça a été horrible.

Andreea et Whiskey canicross
Andreea et Whiskey courent ensemble depuis trois ans.

Quel matériel utilises-tu ?

Mon humaine m’a offert un joli harnais de canicross Manmat X-back dans lequel je me sens super à l’aise dans mes mouvements.  Elle court avec une laisse élastique attachée à la ceinture. Faut savoir qu’un baudrier serait plus indiqué, mais Madame trouve que c’est l’anti-sexitude par définition et la pire horreur jamais inventée dans ce sport. Bon, j’ai réussi à la convaincre d’en prendre un pour notre première compétition, quand même.

En plus de cet équipement, elle a une montre Garmin Forerunner 235 dont elle est amoureuse et ne se sépare jamais, et des chaussettes de compression que je trouve grotesques, mais auxquelles elle porte une espèce de vénération incompréhensible.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait se lancer ?

Pour tous les copains qui ont envie de tenter cette aventure avec leurs humains, je n’ai qu’un seul conseil : lancez-vous ! Le canicross est le meilleur sport au monde !

Merci Whiskey !

Vous pouvez suivre Andreea et Whiskey sur Facebook, Instagram et sur leur blog runwithurdog.

Tu pratiques le canicross ? Tu es compétiteur ou simplement amateur et tu souhaites partager ton expérience dans cette rubrique ? Contacte-moi !

Tu ne likes pas encore notre page Facebook ? Pour suivre nos aventures au quotidien c’est par ici 🙂

Tu peux aussi nous retrouver sur Instagram et Twitter !

Auteur

Journaliste au caractère bien trempé, accro à ses baskets et à son chien. Blogueuse course à pied et canicross

1 Commentaire

Écrire un commentaire

 

Plus dans Canicross
Antony et Phoenix champions du monde
Interview d’Antony le Moigne, double champion du monde de canicross

Antony le Moigne, double champion du monde toujours en titre, champion d'Europe, quintuple champion de France de canicross et double...

Fermer