Bête de course donne la parole à d’autres duos mordus de canicross, qu’ils soient simples amateurs ou compétiteurs, anonymes ou plus connus. Cette semaine, zoom sur le trio Léa, Laïka et Lou.

Peux-tu nous faire une brève présentation de votre trio ?

Laïka est une type braque Allemand de bientôt 2 ans . Elle est très joueuse , hyper-active de haut niveau (syndrome HS-HA), très sociable avec les autres animaux et craintive avec les humains. Lou est une braque de Weimar de 16 mois. Elle est craintive avec les humains, câline et très gourmande. J’ai choisi ces races car je voulais des chiens pouvant m’accompagner dans mes activités sportives et aussi car j’adore les braques !

Moi je m’appelle Léa, j’ai 17 ans et j’étudie en classe de 1ère. Je suis passionnée par les animaux (en particulier les chiens) et par le sport. Je fais partie de l’équipe de France 2016-2017 et j’habite en Savoie.

Trio mordu de canicross : Léa, Laïka et Lou.
Léa est passionnée de chiens et de sports canins. Elle s’est tournée vers les braques, des chiens bien adaptés au canicross et caniVTT.

Décris-nous votre première rencontre…

Quelques jours après avoir perdu mon chien Harry, un cavalier King Charles, j’ai fait des recherches sur Internet pour en prendre un nouveau. J’avais vraiment besoin de partager des choses avec un chien, même si celui-ci n’allait évidemment pas remplacer Harry. Je recherchais un chien un peu plus « adapté » pour le CaniVTT et suis tombée sur une annonce montrant 5 chiots types braques allemands.

Après plusieurs heures de route, nous arrivons sur place et seuls 2 chiots sont visibles, Laïka et sa soeur. Elles sont peureuses, pleines de puces, de cicatrices et couvertes d’essence…  Laïka s’est directement endormie contre moi dans la voiture, imperturbable. Elle était très peureuse envers les humains. Elle a fait de nombreux progrès grâce à l’éducation positive et au canicross. Elle a moins peur des gens mais ne se laisse toujours pas approcher par des inconnus.

Laïka chienne puissante et rapide
Laïka est une chienne puissante et rapide.

Après presque 1 an passé à essayer de trouver un autre chien pour tenir compagnie a Laïka qui stressait trop pendant mon absence, je tombe sur l’annonce de Lou, une braque de Weimar de 14 mois qui attend une famille dans une association. Coup de coeur immédiat. Nous faisons plusieurs heures de route pour aller la chercher. Une fois sur place, Lou a posé ses pattes sur mes épaules pour me serrer fort contre elle. Puis dans la voiture, elle s’est endormie contre moi comme l’avais fait Laîka. Le courant entre nous 3 est passé tout de suite. Depuis ce jour, nous sommes toutes les 3 devenues inséparables !

Quand, pourquoi et comment avez-vous débuté le canicross ?

Depuis toute petite je suis passionnée par les chiens et la course. J’ai pratiqué le canicross la première fois à l’âge de 10 ans avec un Husky du musheur Sébastien Dos Santos. Puis j’ai eu mon premier chien Harry à l’âge de 14 ans avec qui je voulais pratiquer un activité sportive. Nous avons commencé le canicross ainsi que le caniVTT. Il s’éclatait dans ces sports ! Malheureusement il a été empoisonné à l’âge de 3 ans… Après cette perte très douloureuse, je voulais continuer les sports canins tout en continuant à penser à lui.

Entraînement canicross Lou et Léa
Moment de complicité entre Lou et Léa avant l’entraînement de canicross.

Qu’est-ce que vous apporte ce sport ?

Ce sport m’a permis de créer une plus grande complicité avec mes chiens mais aussi de faire de magnifiques rencontres, humaines et canines.

Les défauts et les qualités de tes chien en canicross ?

Le premier défaut de Laïka est de jouer avec les chiens quand on double, ça peut poser des problèmes avec ceux qui sont moins sociables car elle insiste toujours. Ensuite, elle déteste l’arrivée et donc dès qu’elle entend les bruits, voit l’arche ou la voiture, elle ralentit systématiquement. Une fois la ligne passée, elle repart à fond !  Mais on bosse à fond là-dessus ! Sa plus grande qualité, c’est sa motivation ! Dès qu’elle voit le harnais, elle demande à l’avoir sur le dos en couinant et en sautant partout. Elle attend impatiemment de tracter. Sa vitesse et sa puissance sont d’ailleurs d’autres super qualités.

Course Arvieux canicross Léa et Laïka
Léa et Laïka ont remporté plusieurs courses, dont celle-ci, à Arvieux en 2016.

Lou, je ne la connais que depuis 2 mois et nous avons fait très peu d’entraînement en traction ensemble. Pour l’instant je dirais que son défaut c’est de vouloir virer les chiens du départ ! Côté qualités, c’est une chienne très à l’écoute, qui se montre douce quand il le faut !

L’une comme l’autre, elles ont tout à apprendre, elles sont encore toutes jeunes !

À quelle fréquence courez-vous et sur quelle durée/distance ?

Nous courons 1 à 2 fois par semaine en canicross ou canivtt, pour une distance variable selon ce que je souhaite travailler avec chaque chien. Puis 3 à 4 fois par semaine elles m’accompagnent en libre lors de mes sorties de course à pied  ou VTT. Elles sont toujours partantes ! Si elles ne peuvent pas venir avec moi , je n’ai pas la même motivation… Depuis le mois de janvier, je suis coachée par Antony le Moigne, champion du monde de canicross. 

Avez-vous déjà participé à des compétitions ?

Avec Laïka oui, nous avons participé à plusieurs compétitions de canicross ensemble à partir de ses 1 an. Puis nous avons participé au Grand prix de France canicross junior SCC (Société centrale canine) 2016 où nous remportons le titre ainsi qu’aux Championnats d’Europe de canicross Junior FFST (Fédération française des sports de traineau), où nous finissons 4ème. Après cette magnifique aventure, Laïka est passée au canivtt, principalement car elle adore la grande vitesse. Lors de sa deuxième compétition de caniVTT, nous participons au Championnats de France CaniVTT Junior 2016, où nous remportons aussi le titre.

Nous avons aussi remporté aussi la Coupe de France canicross jeunes 2015-2016 qui s’effectue sur un cumul de courses.

Avec Lou, notre participerons à première compétition de canicross le 27 mai.

Léa et Laïka championnat Europe
Léa est en équipe de France 2016-2017. Elle forme un duo de choc avec Laïka.

Quel est ton plus beau souvenir ou ta plus belle expérience en canicross ? Le pire ?

Mon plus mauvais souvenir, c’est lorsque j’ai participé à une course de 7km avec un ongle encore décollé par notre précédent canicross  (j’ai volé derrière Laïka dans une grande descente) et avec 8 trous dans le doigt (causés par une morsure de mon furet). Bref j’ai souffert durant tout le parcours et j’ai vu tout flou à l’arrivée ! Mais 2 heures après je repartais faire le relais comme si rien n’était… ce que j’ai regretté !

Mon plus beau souvenir c’est quand Laïka, encore attachée avant le départ d’une course lors des Championnats de France de caniVTT, s’est échappée de son collier sous l’excitation. Elle est partie à toute vitesse sur le parcours mais est revenue aussi vite quand je l’ai rappelée et qu’elle s’est aperçue que je n’étais pas derrière elle. Ce jour-là, j’ai compris qu’elle ne courait pas que pour elle mais aussi pour moi. On participe aux courses en équipe, pas chacune pour soi !

Une autre anecdote m’a marquée lors d’une étape du Trophée des montagnes. Laïka avait jusque là l’habitude de s’éclater à courir à fond dans les grosses descentes, ignorant l’ordre « derrière » que j’essayait pourtant de lui apprendre depuis des mois. Elle me faisait très mal et j’appréhendais beaucoup ces passages délicats. Ce jour-là, comme par miracle, elle a eu un déclic et s’est mise derrière moi quand je lui ai demandé. Ca m’a rendue très fière d’elle !

Léa et Laïka jeu
Malgré ses nombreuses compétitions, Léa n’oublie pas le plaisir et la complicité avec ses chiennes.

Quel matériel utilises-tu ?

Laïka et Lou ont des harnais X-Back Lightweight Manmat. J’utilise une longe et un baudrier de chez Gens de La Montagne.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait se lancer ?

Une bonne complicité déjà, c’est très important.  Commencer ensuite par beaucoup de libre pour une bonne endurance, apprendre les ordres principaux (droite, gauche, devant, doubler, etc…) puis augmenter petit à petit la distance en traction. Enfin, ne jamais perdre de vue le plaisir dans la pratique, que ce soit pour le chien et pour son maître.

Merci Léa !

Vous pouvez suivre les aventures de ce trio sur Facebook.

Tu pratiques le canicross ? Tu es compétiteur ou simplement amateur et tu souhaites partager ton expérience dans cette rubrique ? Contacte-moi !

Cet article t’a plu ? Encourage nous en likant notre page Facebook ou en la partageant 🙂

Tu peux aussi nous retrouver sur Instagram et Twitter !

Auteur

Journaliste au caractère bien trempé, accro à ses baskets et à son chien. Blogueuse course à pied et canicross

Écrire un commentaire

 

Plus dans Canicross
Caticross : mes conseils pour bien courir avec son chat

En dehors du running et du canicross, j'ai une autre passion, tout aussi dévorante : les chats. J'avais promis de ne...

Fermer