J’adore les cadeaux. Chéri le sait et avait décidé de frapper fort pour mes 30 ans.

La nouvelle tombe quelques semaines avant mon anniversaire, au cours d’une discussion banale : « Je vais t’offrir un chien. Un braque de Weimar. Je voulais te faire la surprise, mais tu imagines bien que c’est compliqué… ».
J’écarquille les yeux et crois à une blague mais ce n’est pas le cas. D’abord je saute de joie, puis je panique. J’oscille entre ces deux états d’esprit pendant plusieurs jours : un braque de Weimar, est-ce bien raisonnable ? Un chien tout court, est-ce bien raisonnable ? Mes proches sont unanimes : « Tu es folle ». Ils ont raison. Mes chats risquent de me faire la gueule un petit bout de temps, mais je décide d’accueillir un grisou à la maison.

Cohabitation chats et Lupo - Bête de Course
Finalement les chats ont apprécié l’arrivée de Lupo et de ses coussins XXL.

 

J’ai découvert cette race quelques années plus tôt, quand j’étais bénévole à la SPA. Cisko, un sublime braque de Weimar de 3 ou 4 ans, m’avait tapé dans l’oeil par sa beauté et son caractère si particuliers. Avec le recul, je me demande d’ailleurs ce qu’il faisait là, tant il était calme et facile à vivre pour un chien de cette race. Il ne tirait pas en laisse, c’est pour dire…

Revenons-en à notre grisou. Je suis née le 12 juillet (retiens bien cette date pour les futurs cadeaux), en plein milieu de l’été. Au programme cette année-là, 15 jours de farniente dans le sud avec départ en train. Ce n’est pas raisonnable d’accueillir un chiot dans ces conditions. Le projet est donc décalé à la rentrée.

Pour patienter, j’écume les sites Internet à la recherche de ma future bête de course. Je vais vivre avec (je l’espère) une bonne douzaine d’années, voire plus, alors autant bien le choisir. Je suis d’abord attirée par un élevage professionnel dont les chiens sont magnifiques mais issus de lignées de travail. Comme je n’ai pas l’intention de passer mon permis de chasse (je ne mange plus de viande depuis plus de 16 ans, je me vois mal plumer un faisan), je réoriente mes recherches vers les éleveurs particuliers. Je passe un premier coup de fil, pas de feeling. Puis un deuxième. Cette fois un type louche qui semble plus intéressé par mon chèque (enfin, celui de chéri plutôt) que par ses chiens.

Un mercredi matin, je suis au boulot (pas bien!) quand je tombe sur une annonce qui m’interpelle. C’est bien écrit, sérieux, le (dernier) chiot disponible est super mignon et en plus ses maîtres pratiquent le canicross avec sa mère. Bingo ! Le petit a déjà plus de trois mois et demi mais ce n’est pas un problème pour moi. J’envoie un mail pour me présenter et avoir un peu plus de renseignements. Je découvre la réponse le vendredi seulement, celle-ci s’étant glissée dans mes spams. Oui, il est toujours disponible, oui il est calme à l’intérieur s’il est bien dépensé. J’apprends aussi qu’il est très câlin, joueur, dynamique (c’est le moins qu’on puisse dire) et presque propre. C’est parfait, je rappelle immédiatement.

Lupo à environ 2 mois
Pour me faire patienter les éleveurs m’envoient plusieurs photos de Lupo, dont celle-ci, ma préférée.

 

Le courant passe bien mais il va encore falloir attendre. Nous sommes vendredi et les éleveurs de Lupo partent en week-end. Il ne sera pas disponible avant lundi… une éternité ! Je profite de ces deux jours pour m’équiper : gamelles, tapis, jouets, collier, laisse et croquettes. Aline, l’ancienne maîtresse, m’envoie de nouvelles photos pour patienter. Je me les passe en boucle. J’ai toujours voulu appeler mon chien Lupo, ça veut dire loup en Italien. Ca tombe bien, c’est l’année des L.

Lupo dans son panier - Bête de Course
Lupo veut dire « loup » en italien.

 

Le 7 septembre 2015, Lupo (Lido à l’époque) débarque à la maison avec ses longues pattes maladroites, ses grandes oreilles douces comme du velours et ses beaux yeux bleu turquoise. Le coup de foudre est immédiat. Pour moi seulement. Lui est un peu chamboulé. Ses anciens maîtres, complètements bouleversés. Ils ont du mal à laisser partir le petit dernier de la fratrie. Je leur promets de leur envoyer des nouvelles, ce que je fais dès le lendemain. Nous sommes toujours en contact et c’est d’ailleurs chez eux que Lupo a passé ses dernières vacances d’été, auprès de sa mère, la belle Iska.

Lupo en vacances chez Iska - Bête de Course
Lupo a passé ses vacances d’été 2016 avec sa mère Iska.

 

Le premier soir, Lupo se montre plus intéressé par les chats (déjà à l’époque, cette fascination pour les félins…) que par mes caresses. Le lendemain, la confiance s’installe et il semble apprécier ma compagnie. Une semaine plus tard, nous sommes inséparables. Aujourd’hui, je ne pourrais plus me passer de lui. J’ai pourtant mille raisons de le détester : il sent parfois mauvais, n’obéit pas toujours, file mes collants, bave sur mes pantalons, me réveille tôt le week-end, m’oblige à sortir tard dans des tenues indécentes, vole mes chaussettes, fait des trous dans le jardin… Sans compter les (trop) nombreux objets détruits ou déchiquetés durant sa turbulente enfance : portefeuilles (oui, au pluriel), casque audio, chaussures, bonnets (au pluriel encore une fois), livres, pochettes de disques, bougies, fringues, vase, courrier etc.

Le 7 septembre 2015, on s’est unis pour le pire, mais surtout pour le meilleur !

Lupo et Lo - Bete de Course
Lupo et moi sommes inséparables, il me suit jusque dans les bars.

 

Et toi, tu te souviens de ta première rencontre avec Médor ?

 

Cet article t’a plu ? Encourage nous en likant cette page ou en la partageant 🙂

Tu peux aussi nous retrouver sur Instagram et Twitter !

Auteur

Journaliste au caractère bien trempé, accro à ses baskets et à son chien. Blogueuse course à pied et canicross

12 Commentaires

  1. Jango est arrivé chez nous en février 2015, à l’âge de 2mois, en vu de pratiquer le canivtt. Après le passage chez l’éducateur, c’est quand même fougueux un Grisou et quelques séance de canicross le canivtt se présentait bien pour cet hiver. Hélas Jango est mort le 30 Septembre emporté par la leptospirose…
    Ce week end, je recommence l’expérience avec le nouveau venu Murphy, ces chiens sont vraiment trop chouette!

    • Bonsoir
      Mon grisou se prénom aussi Murphy.
      C’est un coquin très dynamique.
      Il a 3 mois je l’adore.

    • Lo Répondre

      Quelle tristesse de perdre un si jeune compagnon dans ces circonstances !

      Je souhaite à Murphy une longue et belle vie ! 🙂

      Profitez de chaque instant à ses côtés, ça passe si vite…

  2. Magnifique article 🙂 ça me rappelle des souvenirs…
    J’ai revécu l’été dernier à travers tes mots, très émouvant 😀 merci de nous avoir fait confiance, on est si heureux que Lupo soit tombé chez vous !!
    Aline

    • Lo Répondre

      Merci Aline 🙂

      C’est un chien vraiment exceptionnel, on ne pouvait pas rêver mieux !

  3. Bonsoir Lo,
    Je ne suis pas joggeuse mais j’aime les Braques de Weimar et l’écriture depuis toujours.
    2 points communs : j’ai fêté mon anniversaire hier, nous sommes actuellement en vacances en Andalousie et j’attends mon nouveau compagnon JAZZ pour vendredi !
    Sentiments partagés d’impatience et de crainte, est-ce un chien adapté à ma vie, (j’avoue que c’est surtout sa taille qui m’impressionne), si je devais comparer à un enfant j’ai l’impression que je vais adopter des jumeaux car il va prendre de la place pour deux !
    Vous l’avez accueillie le 7 Septembre 2015 et Jazz est né le 7 Sept 2016, je vais le chercher dans 4 jours, il va quitter ses champions de parents, il va changer notre vie et nous obliger à bouger. Je pense l’emmener à l’agility pour le socialiser et m’aider dans son éducation et son besoin d’exercice.
    Si vous avez des conseils pratiques d’éducation à partager pour compléter votre blog, ils seront les bienvenus.
    Continuez la course avec Lupo, c’est top pour vous 2 et ça donne envie !
    A bientôt avec des photos de mon nouveau « petit » compagnon.
    Joëlle

    • Lo Répondre

      Bonjour Joëlle,
      Je comprends tout à fait votre appréhension, ayant ressenti la même chose avant l’arrivée de Lupo.
      Ils prennent en effet beaucoup de place, mais surtout dans notre coeur ! 🙂
      Bienvenue à Jazz, vous verrez c’est que du bonheur !

  4. Marley est né le 18/04/2016 dans un petit village alsacien perché dans la nature, au sein d’une famille adorable élevant trois femelles Braques à la maison comme leurs propres filles. Moi je suis née un 21 avril et suis tombée amoureuse de la race petite fille. Je n’ai jamais pu avoir de chien tant que j’étais sous le toit parental…. Puis les études m’ont amenée à pas mal vadrouiller alors difficile d’avoir un chien…. Mais j’ai toujours eu un petit Braque dans le coin de ma tête…. Et maintenant un gros Braque dans mon Coeur! Hâte de pouvoir goûter aux joies du canicross! En attendant, Marley apprécie de belles balades tous les jours et de grosses séances de jeux, des voyages et des rencontres. Pas de séances d’éducation en club mais un tel caractère gentil qu’on réussit à tous vivre ensemble

    • Lo Répondre

      Bonjour Annliz,
      J’ai l’impression que tu es tombée sur une perle ! Ca n’a pas été aussi facile avec Lupo, mais avec de la patience et beaucoup d’amour, on peut maintenant l’emmener (presque) partout. Ces chiens sont formidables et s’adaptent à n’importent quelle situation tant qu’ils sont en présence de leur maître 🙂

  5. Bonjour Loretta,
    Félicitations pour ce blog et merci de partager ta passion avec nous.
    Jorane est arrivée à la maison à l’âge de 5 mois et demi peu de temps après la perte de notre Raïa (braque de weimar avec laquelle nous avons vécu 14 ans de bonheur). Nous l’avons prise dans un élevage non loin de chez nous et c’est elle qui nous a choisis (à l’origine, nous souhaitions un chiot de 2 mois), l’éleveuse avait encore deux chiots plus âgés dont Jorane et nous avons laissé faire la nature, c’est celle qui de suite nous a montré le plus d’affection. Elle a redonné le sourire à nos enfants qui ne se remettaient pas de la perte de leur « nénette » (et nous non plus d’ailleurs). C’était le début d’une nouvelle aventure… Les débuts ont été difficiles car Jorane était peureuse, destructrice (j’ai appris à recoudre un canapé par ex., elle a refait notre déco…) et je pense que j’étais trop exigeante avec elle, je n’étais pas encore prête à 100 % dans mon tête. Mais en quelques semaines, la complicité s’est installée. Elle a réussi à nous amadouer totalement et même à enfreindre certaines règles comme monter sur le canapé (et oui c’est une vraie grisette !). En plus des promenades quotidiennes, nous faisons une séance de canicross par semaine (7-8 km environ), cela lui apporte beaucoup (physiquement et mentalement). Promis dès que j’ai plus de temps, je passe à deux séances par semaine !

    • Lo Répondre

      Bonjour Carole,
      Pas facile de voir arriver un nouveau compagnon après avoir passé 14 ans avec un autre.
      Lupo aussi a été infernal les premiers mois, ultra destructeur, il n’était pas capable de rester seul 30 secondes. Je crois que c’est viral chez les Braques…
      Le canicross leur fait un bien fou, je l’ai remarqué aussi chez Lupo. Il est beaucoup plus zen et équilibré depuis qu’on s’y est mis. Sans parler de ses belles cuisses bien musclées 😉
      Continue de courir et de prendre du plaisir avec Jorane ! 🙂

  6. Je m’en souviens comme si c’était hier. En septembre, je baladais les chiens de la SPA, je ne l’avais même pas vu, c’est mon copain qui s’est rendu compte qu’il y avait des chiots. Comme je suis faible, je suis allée voir. Cinq chiots dodus âgés de 6 semaines ont accouru vers nous. Et il était, ses petits yeux vert-gris et sa magnifique couleur chocolat. Le coup de foudre!

    J’ai mis une semaine à convaincre mon copain que ce n’était pas une folie, qu’il nous était destiné (bonjour l’argument). Ca a marché, on l’a réservé, on m’a demandé si j’avais trouvé un prénom. Oui. Celui d’un de mes personnages préféré de roman qui m’a fait rire et pleurer. C’était tout choisi : Theo.
    Encore une semaine à attendre. Attendre ses 8 semaines et la visite du veto.

    Le 19 septembre il fêtait ses 2 mois avec ses frères et sœurs. Le lendemain on m’appelait pour que je vienne le chercher. Arrivée à la maison, il s’est fait inspecté par l’un des chats, il était sage, timide, mais assez vite il a fini sur le canapé dans mes bras. ❤️

    On va bientôt fêter nos 1 an de vie commune.

Écrire un commentaire

 

Plus dans Bêtes
Photo - Lupo et ses bêtises.
Le braque de Weimar, un chien pour moi ?

J'aime tous les chiens, mais il y en a un auquel je suis devenue accro. Avec sa robe gris-argenté, ses...

Fermer