En tant que runneur, tu te sens parfois incompris aux yeux des gens normaux. Depuis que tu fais aussi du canicross, c’est encore pire.

Un type / une nana qui court attaché à son chien, c’est un spécimen étrange, un fou, un vrai maboule ! Bon, faut dire qu’ils ont pas totalement tort les gens. Car tu es un vrai canicrosseur quand…

Ta voiture ne suffit plus pour te déplacer sur une compétition

Entre tes deux chiens, leur matos et le tien, ton habitacle est souvent plus chargé que celui d’une famille nombreuse le jour d’un départ en vacances d’été.

Tu es dégueulasse après un entraînement ou une course

Dans le mot canicross, il y a cross. Et qui dit cross dit boue. Alors oublie les vêtements trop proprets car tu en manges sous toutes ses formes : solide, liquide… il y en a pour tous les goûts ne t’en fais pas.

Tu fais des départs de kenyans sur tes compétition, à 30km/h de moyenne

Usain Bolt peut aller se rhabiller quand tu cours attaché derrière ton chien. D’ailleurs tu ne cours pas, tu voles.

Tu es au bout de ta vie après 300 mètres de course

« Comment ça, il reste 4,7km à parcourir ? » Bah oui, quand on fait le malin à vouloir suivre son chien au départ, ça peut paraître très long ensuite.

Tu n’hésites pas à te taper 300km aller / retour dans la journée…

… pour une course qui va durer… 17 minutes ! Les compétitions de canicross, c’est tellement rare qu’il ne faut pas les louper. Une vraie fête à chaque fois !

Ton chien est plus équipé que toi pour la course à pied

Tu passes plus de temps à surfer sur les sites de vente de matériel de canicross que sur ceux dédiés au running. D’ailleurs à Noël, ton chien aura un cadeau spécial canicross.

Tu te découvres de nouveaux muscles après chaque compétition

Et tu marches comme un cow-boy pour aller au travail le lundi matin. Courir en duo, c’est sympa mais ça fait mal. Un vrai sport de maso quoi.

Tu prévois tes week-end / vacances en fonction du calendrier de compétitions

Une course le 2 juillet en bord de mer ? Le Trophée des Montagnes pour se mettre au vert en août ? Chouette, ça fera d’une pierre deux coups ! Ne reste plus qu’à trouver un logement dog friendly. Et à trouver la voiture adéquate bien évidemment.

Canicross Merlimont
Un canicross en bord de mer ? Ok je signe !

Ton chien devient hystérique à la vue d’une paire de baskets

Tes Pegasus ou tes Salomon lui font presque autant d’effet qu’une belle côte de boeuf à rogner ou qu’une belle fifille en chaleur ! Drogué aux endorphines, comme son maître !

Tu passes pour un cinglé sur les chemins où tu t’entraînes

« Gauche, droite ! C’est bien mon chien, ouiiiii ! ». Avec une voix de maître gaga évidemment. Forcément, ça interpelle les autres coureurs / cyclistes / promeneurs.

Ton chien a autant de potes que toi

Grâce au club de canicross, aux entraînements et aux compétitions, ton chien a une vie sociale et un emploi du temps aussi remplis que ceux d’un ministre.

Tu as une carte de fidélité chez le véto

Pour avoir le droit de participer à une compétition (oui oui, il y a bien des règles en canicross), ton chien doit montrer patte blanche et présenter ses 10 000 vaccins à jour. Si on ajoute à ça tous les petits bobos liés au sport et ceux du quotidien, tu lâches chez le véto l’équivalent de ton 13ème mois tous les ans.

Tu n’as plus de tympans le lendemain d’une compétition

Un canicross c’est tellement bruyant qu’une fanfare de 50 musiciens à côté, c’est du pipi de chat ! Généralement c’est au départ que tes oreilles prennent le plus cher. Après la course, tout le monde est calmé en principe. Sauf si ton chien est aussi bavard (pour ne pas dire relou) que le mien.

Tu penses à ton chien quand tu fais une course en solo

« Ah s’il avait été là, ça aurait été plus facile ! Et moins chiant ! » Vivement le prochain cani !

Tu as des RP de fou

Ton compte Strava (ça marche aussi avec Garmin, Nike, Tomtom etc.) a vraiment de la gueule grâce au canicross. Tes RP sur 1, 5 et 10km sont bien au dessus de ton niveau normal. Mais chut, personne ne le sait !

Tu as une complicité d’enfer avec ton chien

On a tous une relation spéciale avec Médor. Mais les canicrosseurs encore plus. Cherche pas, ça s’explique pas. Il faut le vivre pour le ressentir !

Et toi, tu te reconnais là dedans ?

 

Tu ne likes pas encore notre page Facebook ? Pour suivre nos aventures au quotidien c’est par ici 🙂

Tu peux aussi nous retrouver sur Instagram et Twitter !

Auteur

Journaliste au caractère bien trempé, accro à ses baskets et à son chien. Blogueuse course à pied et canicross

Écrire un commentaire

 

Plus dans Canicross
Jeu concours Fenril Inlandsis
Jeu concours Fenril – Inlandsis

Pour fêter le premier anniversaire du blog et vous remercier d'être chaque jour plus nombreux à suivre nos péripéties sur...

Fermer