Cela fait maintenant plus de six mois que je cours en compagnie de mon Lupo. De cette courte expérience en canicross, j’ai déjà pu tirer quelques petits enseignements que je souhaite partager avec toi.

Des points qui a priori peuvent sembler évidents mais qui t’aideront peut-être à profiter au mieux de tes sorties en évitant le coup de mou à ta bête de course.

Pause fraîcheur canicross.
Pense à faire boire ta bête de course pendant l’entraînement.

Le plaisir

C’est la base ! Courir doit rester un plaisir pour Médor (pour toi aussi hein, mais on n’est pas là pour parler de toi aujourd’hui). Rares sont les chiens qui n’aiment pas ça. Alors si au moment d’enfiler tes baskets, tu le vois faire la gueule ou se planquer sous la table comme s’il avait fait une énorme connerie, inutile de le forcer, c’est qu’il a une bonne raison de ne pas vouloir t’accompagner. Peut-être est-il fatigué ? Courbaturé ? Malade ou simplement patraque ? Bref, s’il n’est pas dans son assiette, tu le laisses à la maison (toi par contre, tu es en forme alors tu files t’entraîner!) On dit toujours qu’il faut écouter son corps en course à pied. Pour ton chien c’est pareil.

La météo

Si l’humain est capable de s’adapter à toutes les saisons avec un équipement adéquat (si si ! Plus d’excuses!), c’est plus délicat pour Médor. Contrairement à toi, il ne transpire pas et a donc beaucoup plus de mal à réguler sa température corporelle. Tu apprécies les sorties estivales qui te permettent de peaufiner ou d’entretenir ton bronzage ? Ce n’est pas le cas de ton chien. Au-delà de 15 / 20 degrés, l’effort devient plus difficile pour lui. Tu peux l’emmener avec toi à condition de respecter ces quelques règles de bon sens : éviter le bitume qui pourrait lui brûler les coussinets, les sorties longues, privilégier les entraînements tôt le matin ou plus tard en soirée, emprunter des chemins ombragés, s’arrêter plus souvent pour rafraîchir la bête. Au moindre signe de fatigue, tu stoppes net ! Lupo est très sensible à la chaleur (bien qu’elle soit peu fréquente à Amiens), je suis donc particulièrement vigilante sur ce point. Evidemment quand c’est jour de canicule, tu le laisses pénard au frais à la maison. En hiver, inutile de le couvrir avec un manteau, ton chien n’a pas froid quand il se dépense !

Canicross et chaleur, des précautions à prendre.
Courir avec son chien l’été c’est possible, mais attention au coup de chaud !

L’attention

Courir en binôme, c’est être à l’écoute de l’autre. Ton chien ne parle pas, il ne peut pas te dire quand il a besoin de souffler ou quand il a soif. A toi d’être attentif et de déceler le moindre signe de fatigue de sa part. Dès que je vois que la langue de Lupo n’est pas loin de toucher le sol (en réalité, avant ça je te rassure), je m’arrête pour le faire boire. En général, je fais une pause tous les 5km environ, plus si nécessaire. Pas question de s’arrêter pour casser la croûte ou faire des mots-flêchés, quelques lapées et ça repart. Je cours souvent le long de la Somme (en Picardie, tu situes maintenant ?) donc c’est très pratique. Si tu cours dans les champs ou en forêt, pense à prendre une gourde. Après chaque sortie, vérifie l’état de ses coussinets. Ils doivent être impeccables (pas de coupure, d’usure excessive). Normalement ils se tannent naturellement mais si ce n’est pas le cas, tu peux leur donner un petit coup de pouce avec un produit adapté.

Pause dans la Somme canicross.
Petite pause baignade au calme !

L’alimentation

Si ton chien fait une petite sortie hebdomadaire à allure tranquille, inutile de le gaver de protéines et autres compléments alimentaires. En revanche s’il court plusieurs fois par semaine sur des distances assez longues et / ou à un rythme plus soutenu, je te conseille d’opter pour une alimentation destinée aux chiens sportifs. Toutes les marques de croquettes ou presque proposent désormais une gamme spécialisée, tu as donc l’embarras du choix. Adapte ensuite la ration en fonction du volume d’entraînement de Médor. Là encore, il faut faire preuve de bon sens, si tu vois que ton chien perds du poids, lève le pied et consulte ton vétérinaire. Autre chose, ne nourris jamais ton chien avant de partir courir, il risque une torsion d’estomac (fatale, dans le pire des cas) ! Soit tu lui donnes sa gamelle au minimum 2h avant de partir, soit (la meilleure solution à mes yeux) tu lui donnes à votre retour. Là encore, pas tout de suite, attends une petite heure, même s’il te fixe avec ses yeux de merlan frit.

Le repos

La récup, ça fait partie de l’entraînement ! Cette phrase, tu l’as déjà entendue 1 000 fois n’est-ce pas ? C’est valable aussi pour ton chien. Il récupère beaucoup plus vite que toi, certes, mais pour ça il a besoin de repos. Alors si c’est un hyperactif comme le mien, il faudra parfois lui imposer. C’est pour son bien et ça vous permettra de repartir très vite de bon pied tous les deux.

Et toi, quelles sont tes petites astuces pour garder ta bête de course en forme pour vos sorties en canicross ?

Cet article t’a plu ? Encourage nous en likant cette page ou en la partageant 🙂

Tu peux aussi nous retrouver sur Instagram et Twitter !

Auteur

Journaliste au caractère bien trempé, accro à ses baskets et à son chien. Blogueuse course à pied et canicross

Écrire un commentaire

 

Plus dans Canicross
Adeline et Arrow canicross.
Trio mordu de canicross : Adeline, Arrow et Locki

Bête de course donne la parole à d’autres duos mordus de canicross, qu’ils soient simples amateurs ou compétiteurs, anonymes ou...

Fermer