On voit énormément de braques, et même d’autres races, comme les Husky sibériens, les Bergers australiens ou les Malinois avec le harnais Faster de Zéro DC. Du coup quand j’ai commencé le canicross à l’été 2016, je me suis moi aussi tournée spontanément vers la marque tchèque aux couleurs flashy.

Assez accessible financièrement, elle semblait convenir parfaitement à la morphologie braccoïde de Lupo. Harnais Faster pour lui, baudrier Speedy pour moi. Après un an de pratique et plusieurs centaines de kilomètres parcourus ensemble, j’avais envie de découvrir autre chose. Ca tombe bien, la marque norvégienne Non-Stop Dogwear, au design bien plus discret, m’a offert la possibilité de tester ses produits,. Du matériel de canicross que j’ai très vite adopté.

https://twitter.com/BeteDeCourse/status/885429668979118080

La running belt Non-Stop Dogwear

Pour moi pas question d’utiliser une ceinture pour courir avec mon chien, même si je ne suis pas particulièrement sensible du dos. Le canicross a de multiples bienfaits mais il n’en reste pas moins un sport assez traumatisant, tout comme la course à pied. Il est donc très important, en plus de connaître ces quelques recommandations de base, de bien s’équiper pour pouvoir profiter pleinement du moment.

Première bonne surprise, le baudrier Non-Stop Dogwear est livré dans une petite pochette qui permet de le ranger et de l’emporter plus facilement, que ce soit en vacances ou en compétition par exemple. Une fois dans son étui, il ne prend pas du tout de place. Ce n’est qu’un détail, certes, mais je trouve ça hyper pratique. 

Baudrier Non-Stop Dogwear
Avec ses nombreuses sangles, le baudrier Non-Stop permet un réglage sur-mesure.

Quand je déballe la running belt pour la première fois, je suis d’abord agréablement surprise par son poids (moins de 200 grammes). Puis un peu effrayée par toutes ses lanières : ça semble bien compliqué et ça ferait presque engin de torture… J’observe la bête et remarque que le baudrier est en fait très minimaliste. Pas de filet disgracieux qui recouvre les fesses ou de tissu superflu, chaque pièce a son utilité. Et d’ailleurs, chaque lanière aussi. C’est même là tout l’intérêt de la running belt : elle est réglable de partout, aussi bien en largeur qu’en hauteur, ce qui lui permet de s’adapter à toutes les morphologies (taille unique) et de l’ajuster au mieux selon ses préférences. Même la cordelette d’attache pour la ligne de trait est réglable, plus ou moins lâche selon les sensations et le confort recherchés.

Le baudrier s’enfile très facilement malgré ses faux airs de toile d’araignée. On glisse les jambes dans les trous prévus à cet effet (un peu comme une culotte !) et on ajuste les différentes sangles au niveau de la taille et des hanches. Il m’a fallu 2 ou 3 sorties pour trouver les bons réglages – il t’en faudra sans doute moins si tu n’es pas aussi tatillon que moi – mais j’ai maintenant un baudrier sur-mesure. Malgré une utilisation assez fréquente (3 à 4 sorties par semaine pouvant aller jusqu’à 15km), je n’ai jamais ressenti la moindre gêne ou douleur, que ce soit dans le dos ou ailleurs… Pourtant crois-moi, ma bête de course met du coeur à l’ouvrage pour tenter de me désarticuler ! Cerise sur le gâteau, le baudrier a une petite poche à l’arrière pour y glisser un téléphone / une clé / un mouchoir ou les 3 à la fois (ou autre chose si tu veux, on t’en voudra pas !). Monsieur Bête de course a lui aussi adopté ce baudrier de canicross. À mon grand regret d’ailleurs, puisqu’il me le pique (et me le dérègle par la même occasion) très régulièrement ! 😉

Tu peux trouver ce baudrier sur le site de Fenril.

Je te fais gagner ce baudrier, il te suffit de tenter ta chance ici ! 😉

Le Nansem Nome harness Non-Stop Dogwear

Harnais Non-Stop Dogwear
Eau salée, eau douce, vase, boue… le harnais a passé haut la main tous les crash-tests de Lupo !

Là aussi grand changement, mais pour ma bête de course cette fois. Lupo portait auparavant un modèle Faster Zéro DC comme déjà dit plus haut (je vérifie si tu suis !), dont la principale caractéristique est sa forme originale qui dégage complètement le dos et épouse bien les formes des chiens aux poitrails volumineux comme les braques. Seul hic pour moi, son encolure assez, voire trop large, qui a tendance à descendre sur les épaules de Lupo quand il est en traction franche (souvent donc, surtout quand un chat se trouve sur notre chemin). Or il est préférable que les membres du chien soient bien dégagés pendant l’effort. D’ailleurs j’en profite pour te rappeler (on ne le répétera jamais assez !) que les harnais type Julius sont à proscrire de ton équipement canicross !

Bref, revenons-en à notre Nome harness de Non-Stop Dogwear. Quand je le sors de son emballage, je suis là aussi surprise par sa légèreté (140 grammes) et sa souplesse. Comme beaucoup de harnais de canicross non réglables, il s’enfile d’abord par la tête, avant d’y glisser les pattes, l’une après l’autre, dans les emplacements dédiés. Au premier essai, je me dis que la marque norvégienne tente en fait secrètement d’étrangler mon chien tant le tour de cou me paraît serré comparé au modèle que j’avais avant. Je peux passer deux doigts à l’aise mais ça ne bouge pas d’un poil. Je découvre en fait à ce moment le gros intérêt et principale qualité de ce harnais : il est parfaitement ajusté au niveau de l’encolure, ce qui l’empêche de tourner ou de glisser pendant la traction.

Harnais Non-Stop Dogwear
Lupo n’est pas peu fier de porter son nouveau harnais 🙂

Reprenant la forme du x-back, il convient à une grande majorité de chiens tout en respectant la morphologie si particulière des races à poitrail développé comme les braques, pointers, greysters ou alaskans. Aucune gêne respiratoire de ce côté-là pour Lupo en plein effort. J’ai même l’impression qu’il se met plus facilement au galop qu’avant dans ce nouveau harnais. Avec son Faster, il fallait vraiment que je tape dans du gros sprint (quasi 20km/h, donc assez rarement je te rassure) pour qu’il abandonne le trot. A moins qu’il ait tout simplement décidé d’arrêter de snober ma vitesse de course ? Toujours est-il que je le trouve mieux dans ses pattes depuis qu’il est passé au Nome-harness de Non-Stop. Comme pour le baudrier, c’est presque du sur-mesure puisque ce modèle existe en tailles pleines et aussi en demi tailles (Nome harness 02). Tu trouveras donc forcément le bonheur de ta bête de course dans ces deux modèles quasi identiques (après deux précédents essais, Lupo porte maintenant la taille 8 qui lui convient parfaitement).

Niveau solidité, rien à redire. Lupo est le cobaye idéal pour tester la résistance d’un produit : baignades, boue, roulades dans l’herbe… malgré ses airs de chien précieux, il ne fait pas dans la dentelle ! Après plus d’un mois et demi d’utilisation, son harnais a toujours l’air aussi neuf. Bon, j’avoue, il est déjà passé une fois en machine quand même. Là aussi, aucun soucis, à condition de ne pas se tromper de programme (30 degrés). Dernier avantage, de grandes bandes réfléchissantes sont cousues le long du harnais, ce qui le rend visible de nuit. Bon évidemment, si tu pars t’entraîner au milieu des champs à 22h en plein hiver, mieux vaut équiper ton chien d’une petite lampe supplémentaire.

Tu peux trouver ici le NOME Harness NON STOP

La running line de Non-Stop Dogwear

Test matériel canicross
Les épaules et omoplates complètement dégagés, ma bête de course semble plus à l’aise en traction.

Si tu aimes les couleurs flashy ou assortir ta ligne de trait à ton vernis à ongles / ton slip, tu risques d’être déçu/e car celle-ci est disponible dans un seul (et assez sobre) coloris : noir et blanc. Perso ça ne me pose aucun problème puisque cette ligne de trait fait plutôt bien son job principal qui consiste à amortir les chocs. L’élastique est hyper solide et résiste jusque là aux nombreux à-coups que donne Lupo dans ses tentatives de ramener une poule d’eau au petit-déjeuner lors de nos sorties matinales. Comme le baudrier, la running line est elle aussi livrée dans une petite pochette qui permet de la ranger / transporter très facilement.

Habituée à une ligne de trait à deux mousquetons (un côté chien et un côté humain), j’ai encore un peu de mal à me faire à son unique attache métallique (dragonne côté humain) qui a pourtant l’avantage d’être homologuée par l’ensemble des fédérations de canicross, y compris la FFST. Non-Stop Dogwear propose cependant un petit mousqueton d’appoint appelé Stop Panic qu’il est possible d’ajouter au système de base pour pouvoir libérer le chien très facilement en cas de pépin. Seul petit bémol avec la running line de Non-Stop : pas de poignée côté chien, ce qui permettrait de mieux gérer les dépassements et / ou de traverser plus sereinement la route par exemple.

Tu peux retrouver cette ligne de trait sur le site Dog Sports.

J’espère que ce test t’aura été utile dans le choix de ton matériel pour courir avec ton chien ! Je proposerai d’autres tests de matériel canicross à l’avenir.

Si tu as déjà essayé ce matériel, qu’en as-tu pensé ? Si tu souhaites que je teste d’autres produits, n’hésite pas à me dire le(s)quel(s) en commentaire 🙂

Tu ne likes pas encore notre page Facebook ? Pour suivre nos aventures au quotidien c’est par ici 🙂

Tu peux aussi nous retrouver sur Instagram et Twitter !

Auteur

Journaliste au caractère bien trempé, accro à ses baskets et à son chien. Blogueuse course à pied et canicross

Écrire un commentaire

 

Plus dans Canicross
Jeu concours Douzaleur
Jeu Concours Douzaleur

Pour fêter le lancement du premier modèle de T-shirt Canicross de Douzaleur (qu'on vous dévoile en exclu), la marque la...

Fermer